Extrait audio 1: il croit que la cyber-pornographie est une dépendance comme tous les autres sauf qu'elle n'est pas physique comme les autres (drogue, alcool, jeux, cigarette, sex, etc.) Par contre, il pense que cela n'affecte pas vraiment la sexualité des jeunes, car ils n'apprennent pas grand-chose. Il a énoncé que lors de son étude, il a rencontré plusieurs jeunes qui regardaient du porno depuis qu'il était jeune, mais qui lors de leurs premières relations sexuelles, avec des filles, ne savaient pas trop comment reproduire ce qu'ils ont vu dans les vidéos. Il croit aussi que la dépendance à au porno est une affaire qui concerne plus les garçons et qu'il faut se méfier des personnes qui s'autodéclarent dépendant. Il prend une approche différente quand il parle de la dépendance, il pense qu'il faut savoir comment leporno est  rentré dans la vie de la personne, le sens de du porno pour eux et l'intention derrière l'action afin de mieux l'aider et qu'il ne faut surtout pas juste dire qu'on l'interdit d'en voir. Dans sa vidéo il déclara qu'à la base le porno n'est pas quelque chose d'existant pour les garçons, mais qu'il le devient parce que leurs amis leur disent que c'est bon. De plus le monde sait que la pornographie n'est pas vrai, mais les jeunes continuent à y retourner, car c'est attrayant.

Dans le couple, il croit que le porno à sa place, mais pas la dépendance. Il dit que selon ses études il a découvert que les jeunes ne voudraient pas être en relation avec une fille qui serait comme les actrices porno, car il ne pourrait pas la montrer à leur famille. Les jeunes sont beaucoup plus conservateurs qu'on le pense. Il croit fortement que le porno ne crée pas des problèmes dans les coupleset que s'il en a, c'est parce qu'il avait des problèmes mêmes avant.

http://www.simonlouislajeunesse.com/?p=485

Comment Stream