Quelles idées/images sont véhiculées face à la diversité sexuelle/LGBT?

Par Marc-Olivier Nault, Florence Janson-Marcheterre, Angela Cai et Jia Yi, section 506

Repère 1: Macklemore vs. Eminem (Par Marc-Olivier Nault)

A. Présentation de mon repère (Thinglink)

B. Quels messages mon repère véhicule-t-il face à la diversité sexuelle/LGBT?

 Pour ce repère, j'ai décidé de choisir deux artistes qui performent dans le même style musical et qui ont une très grande influence sur la population. Pourquoi j'ai décidé de prendre deux artistes qui évoluent dans le monde du rap? Parce que le rap est un style musical qui est très contreversé en ce qui concerne les propos homophobes et les préjugés que plusieurs artistes peuvent avoir sur la communauté LGBT.
 D'un côté, nous avons un rappeur, Macklemore, qui tente le plus possible de faire comprendre aux gens que les personnes qui sont considérées dans la catégorie LGBT, sont comme n'importe qui et ont les droits leurs reviennent. Macklemore utilise sa notoriété afin de faire passer son message à travers ses chansons. Par exemple, dans sa chanson "Same Love", il défend le droit de mariage avec deux personnes de même sexe. Cette chanson est sortie en soutien au référendum 74 dans l'état de Washington. "No freedom 'til we're equal, damn right I support it", dans ce petit extrait, il nous explique qu'il supporte le fait que nous seront jamais réellement libres, tant que nous ne serons pas tous égaux.
 De l'autre côté, nous avons Eminem, un des plus grands rappeurs de son temps. Eminem a été beaucoup critiqué à cause de plusieurs de ses chansons qui portent des propos très homophobes et même souvent, dégradants. Dans une de ses dernières chansons, "Rap God", faisant partie de son nouvel album "Marshall Matters LP 2", Eminem utilise plusieurs fois les mots "fags", "faggot", des mots qui sont considérés comme étant homophobes. “You fags think it’s all a game,”, encore une fois il emploit un mot homophobe. Certaines personnes disent que le fait que Eminem utilise des propos de ce genre est un moyen pour lui de s'exprimer. Par contre, une personne avec une si grande popularité et influence ne devrait pas utiliser ce genre de propos puisqu'il vient envoyer de fausses idées ou informations sur les personne de type LGBT.

2.


Repère 2: Lui (par Florence Janson-Marcheterre)

A. Présentation de mon repère (Thinglink)

B. Quels messages mon repère véhicule-t-il face à la diversité sexuelle/LGBT?

Depuis quelques années, nous avons pu remarquer un certain engouement des revues et magazines, principalement ceux et celles adressés aux lectrices féminines, pour tout ce qui touche la diverstité sexuelle de notre population. De plus, c'est un grand pas pour tout ceux qui tentent sans cesse de se faire entendre et de se faire accepter par la population mondiale, qui ne sais trop où se positionner dans tout ce brouhaha. Or, au Québec nous sommes assez chanceux, car les magazines et revues sont d'une grande compréhension face à ce mouvement LGBT. Principalement les quotidients comme Châtelaine, Marie Claire, Fugues, Elle et bien d'autre! En fait, je crois que les auteurs discutant ouvertement de diverstité sexuelle dans nos magazines, revues et journaux locaux est un élément extrêmement important et aussi quelque chose qui nous prouve que nous nous dirigeons dans la bonne direction pour toutes ces personnes et couples ayant une vaste diversité sexuelle.

2.


Repère 3: Jeunesse, j'écoute (par Angela Cai)

A. Présentation de mon repère (Thinglink)

B. Quels messages mon repère véhicule-t-il face à la diversité sexuelle/LGBT?

Jeunesse, j’écoute offre des ressources et de l’aide pour les LGBT en période difficile.Sur la question du «coming-out», dans la section «Sortir du placard» du site, il souligne l’importance du sentiment d’être prêt avant de se lancer tout en étant dans une situation sécuritaire. Selon eux, le «coming-out» n’est pas une obligation, mais un choix qui revient à la personne.

Il encourage les gens connaissant des LGBT à offrir leur soutien, leur protection et surtout à les respecter.  Il condamne l'homophobie et l'intimidation en prônant les jeunes à devenir un allié des LGBT puisqu’ils sont des personnes comme une autre. En ce qui concerne les transgenres, l’un des articles de Jeunesse, j’écoute a pour titre «Peu importe comment tu te définis ou que tu exprimes qui tu es, il y a une place pour toi». L’organisme tient donc à faire preuve de compassion envers les LGBT en les rassurant sur leur situation. On peut donc en conclure que Jeunesse, j’écoute a un point de vue plus que positif en ce qui concerne les LGBT et elle essaie de leur venir en aide surtout sur le plan émotif.

2.

Repère 4: Code criminel et civil vs. charte des droits et liberté (par Jia Yi Fan)

A. Présentation de mon repère (Thinglink)

B. Quels messages mon repère véhicule-t-il face à la diversité sexuelle/LGBT?

À ses débuts, la loi fédérale était défavorable à la communauté LGBT, plus particulièrement aux homosexuels (les autres étant moins visibles). Même après certaines améliorations, c'est les droits des personnes trans qui sont opprimés aujourd'hui, notamment avec la loi c-36 (même si le gouvernement refuse de reconnaître sa discrimination).

La même impression peut être perçue du côté de la loi provinciale, qui propose des améliorations au code civil rendant les démarches pour changer de nom encore plus ridicules et aucunement plus faciles. Du côté de la Charte des droits et libertés de la personne au Québec, inspirée de la Déclaration universelle des droits de l'homme, elle inclut, dès son apparition en 1976, l'interdiction de discriminer une personne selon son orientation sexuelle. Il y a donc un décalage apparent entre les valeurs des codes criminel et civil, et celles de la Charte.

2.

Comment Stream

2 years ago
1

Repère 1: La divergence d'opinion face à la diversité sexuelle de Macklemore et de Eminem nous fait réaliser que pour un même repère, ils peuvent lancer différents messages. On se rend compte qu'aujourd'hui encore, dans la vie quotidienne comme dans la musique, on utilise banalement des mots homophobes comme ''faggot''.

2 years ago
1

Repère 2: Les revues féminines promouvoient pour la plupart la diversité sexuelle comme par exemple La Chatelaine qui avait à sa page couverture Ariane Mofatt, qui avait fait son 'coming-out'. Ils existent par contre également des magazines prônant davantage l'hétérosexualité comme le magazine 'Lui'. Leus lecteurs sont également partagés.

2 years ago
1

Repère 4: On peut constater que la loi était très sévère dans le passé en ce qui concerne les LGBT. Avec le mouvement de la fierté gay et la tolérance grandissante de la population, la Charte des droits et libertés veut projeter une image que tous les être sont égaux et que tous les droits humains sont respectés au Québec, et pourtant, d'autres lois défavorisent les LGBT. C'est paradoxal, puisque la loi dit une chose, mais les actions qui sont posés ne la respecte pas.