Percussions corporelles

CHOMBE HAMBE MIDO MADE CHOMBE HAMBE MIDO ( bis )
EH EH CHOMBE HAMBE MIDO ( bis )

Intégrer la musique d’abord par l’écoute assure une perception active des idées musicales et permet l’émergence du chant intérieur.

RAPPEL : Comment analyser une oeuvre musicale ou un extrait sonore ?

  • Le tempo et le rythme : Quelle est la vitesse (tempo) de la musique ? Cette vitesse change-t-elle (accellerando, rallentando) ?
    La musique est-elle très rythmée (pulsée) ou plutôt « lisse » ? Y a-t-il un rythme qui revient sans cesse (ostinato) ?
  • La formation et les instruments : Quels instruments jouent ? A quel moment interviennent-ils ? Comment sonnent ces instruments (pizzicato, vibrato…) ?
  • La voix : Quel est le registre (grave, aigu / soprano, basse,ténor…) ?
    Est-elle parlée ou chantée ? Comment sonne cette voix (très vibrée, cassée, criée, roque, douce, détimbrée, puissante, mélodieuse…) ?
  • Les nuance / L’intensité et la dynamique (le volume du son) : Quel est le volume (intensité) du son ? Ce volume change-t-il (crescendo, diminuendo…) ?
    Certaines notes sont-elles accentuées
  • L’impression produite : Quel est le « caractère » de la musique (très agitée, très calme, très joyeuse…) ? A quoi vous fait penser cette musique ?
  • La forme et la structure : Comment s’organise le morceau de musique et quelles sont les différentes parties du morceau (introduction, coda, exposition du thème, transition, couplet,refrain, pont…) ?
    Est-ce une forme connue (« couplet-refrain » ou « rondo », ABA, strophique…)

Raconter une histoire en musique

QUAND...COMMENT...OU'...QUI...POURQUOI ?

"Peer Gynt" du compositeur Edvard GRIEG

« Dans l'antre du roi de la montagne » extrait de Peer Gynt, musique écrite par E Grieg, compositeur norvégien de la période romantique (XIXe siècle)

« Dans le hall du roi de la montagne » illustre le moment où Peer Gynt est conduit devant le trône du roi des trolls.

Les trolls, personnages fantastiques des contes scandinaves, harcèlent et menacent Peer parce qu’il a séduit l’une des filles du Roi.

Dans la version qui accompagne la pièce de théâtre, ils crient « tuez-le ! » au moment des puissants accords de la fin.

La musique se présente comme une marche à la fois grotesque et inquiétante illustrant la démarche pataude et chaloupée des Trolls. Elle se transforme progressivement en une course frénétique…

EXERCICE NUMERIQUE:

Ecris sur ton cahier numérique du mur du collège : le tempo ( adagio ou allegro ), les diverses nuances ( piano ou forte ) les instruments qui ont le rôle d’accompagner et les instruments solistes.

Ton cahier numérique est à cette adresse :

  • Le thème (La mélodie) est répété sous forme d’ostinato. Ses contours mélodiques, son rythme caractéristique et ses accents ne changent pas.
  • Le Tempo (vitesse de la pulsation ) change : Le thème est joué de plus en plus rapidement sous forme d’accelerando.
  • Le thème est joué de plus en plus fort : l’Intensité (force) augmente progressivement sous forme de crescendo Piano (doux) fff (très fort

« Dans le Hall du Roi de la Montagne » est un mouvement extrait de la Suite n°1 pour orchestre qui en compte quatre :

  1. Au matin
  2. La mort d’Ase
  3. Danse d’Anitra
  4. Dans le Hall du Roi de la Montagne

L'œuvre Suite n°1 Peer Gynt est à l'origine un conte écrit en 1867 par Henrik Ibsen, écrivain norvégien.
Cette pièce dont le titre est Peer Gynt relate les aventures d’un personnage peu sympathique, hâbleur et égoïste qui rate tout ce qu’il entreprend. Alors qu'il adapte ce conte en pièce de théâtre, Henryk Ibsen demande à Edvard Grieg de composer une musique de scène pour accompagner les spectacles.

  • Cette augmentation de l’intensité est renforcée par l’entrée progressive des instruments de l’orchestre : Au début, seuls les cors violoncelles contrebasses et bassons jouent. À la fin, tout l’orchestre joue. (Augmentation de la densité)
  • Le thème change de couleur : les couleurs sont données par les différents timbres ou sonorités des instruments de l’orchestre ainsi que par les différents modes de jeux. Violoncelles+ Contrebasses (pizzicato) / Bassons/ violons (pizzicato)/ clarinettes+hautbois/ violons (arco/archet)
  • Le thème change de registre : il passe du registre grave avec les violoncelles et contrebasses ou les bassons, au registre médium (violons pizzicato) pour enfin finir dans le registre aigu.

ECOUTES COMPLEMENTAIRES

Chant en canon

Pourquoi pas ?

Musique du monde

Le musicien africain s’appelle un Griot. Il anime les fêtes familiales en chantant, jouant, contant les histoires de ses ancêtres. Son rôle est important car il transmet une culture qui n’est pas écrite (transmise de père en fils). C’est une culture de tradition orale.La musique rythme les événements du village : naissances, mariages, travaux des champs…

Les instruments à cordes

Je compose

Histoire des Arts

L'HAÏKU

Définition de l'haïku' : œuvre d’art et manuscrit, un frémissement de la main du poète, l’orfèvrerie toute spirituelle de son inspiration.

C’est un poème très court, d’une longueur de trois lignes, et qui doit compter en principe dix-sept syllabes (mais ce n’est pas obligatoire). Son auteur y décrit une impression éphémère, une petite scène frappante ou amusante, une sensation fugace. Les haïkus décrivent très souvent la nature et les saisons.

Si simple à première vue, ce poème court a été souvent pris pour un poème descriptif, comme s’il n’était qu’une image.

Il n’a ni mètre ni rime.

La Saison est indiquée obligatoirement, par son appellation propre ou par ses caractéristiques.
Ainsi on lira : « Printemps » ou ce qui l’exprime : fleurs de prunier, papillon, rossignol, hirondelle, grenouille, cerisier, camélia, fleurs de pêcher, glycine, pivoine, azalée … « Fleurs », sans autre indication, s’interprète : « fleurs de cerisier ».
De même pour « Eté », on suggérera la saison en parlant de « koromo-gae », c’est-à-dire changement de vêtements, saison des pluies, réunions dans la fraîcheur nocturne, coucou, lucioles, cigales, libellules, volubilis, lotus, lys, pavot
Pour « Automne », on songera à la Voie lactée, à la pleine lune, aux canards sauvages, aux corbeaux, aux insectes chanteurs, aux chrysanthèmes, à l’érable … Pour « Hiver », on choisira les feuilles mortes, le froid, les arbres dénudés, la glace, la neige, le Nouvel An

Exercice :
Nous avons commencé par lire des haïkus et les commenter ensemble, pour comprendre comment étaient faits ces poèmes particuliers.

Nous en avons illustré plusieurs, car un haïku se prête très bien au dessin.

Puis nous avons fait l’inverse : à partir d’une photo ou d’un dessin, créer nous-mêmes un poème japonais.

Enfin, nous avons inventé nos propres haïkus et les avons illustrés...