« Un air embaumé »

Le Mouvement perpétuel - extrait - Louis Aragon

Les fruits à la saveur de sable
Les oiseaux qui n'ont pas de nom
Les cheveux peints comme un pennon
Et l'Amour nu mais incassable

Soumis à l'unique canon
De ces esprit changeant qui sable
Aux quinquets d'un temps haïssable
Le champagne clair du canon