Quand peut-on parler de violence psychologique ou sexuelle dans une relation amoureuse ou sexuelle?
(Repère 4: Les lois)

Travail fait par Kun Yi Wang 508

A. PRÉSENTATION DE MON REPÈRE

B. Qu'en dit la loi?

Selon les lois canadiens, la violence psychologique ou sexuelle dans une relation amoureuse ou sexuelle est considérée avec beaucoup de sérieux. En effet, les lois mises en place par le gouvernement canadien tentent de protéger les victimes de la violence en définissant quand un acte est considéré comme criminel (donc inacceptable). Des sanctions sont ensuite imposées sur le coupable afin que la même erreur ne se reproduise pas. Par exemple, dans la partie 5 du code criminel canadien, l'article 151 affirme que «Toute personne qui, à des fins d’ordre sexuel, touche directement ou indirectement, avec une partie de son corps ou avec un objet, une partie du corps d’un enfant âgé de moins de seize ans est coupable.» Ainsi, on peut voir que le code criminel canadien définit la violence sexuelle comme étant criminelle. Des sanctions sont ensuite imposées selon la gravité du crime. Pour ce qui est de la violence psychologique (harcèlement constant), les lois canadiens sont moins sévères sur le sujet, sauf en cas de menace de mort (voir ThingLink). Justement, il y a récemment eu une plainte au palais de justice au Québec. C'est un cas de violence sexuelle et psychologique, où une jeune femme accuse son mari de l'avoir forcé à une relation sexuelle anale.

Comment Stream