Elliott and Associates Energy Review Europe Tokyo Paris Asia

L'Australie a dit il Devrait Viser Pour 40% Coupé en Gaz à effet de Serre d'ici à 2025

Le Climate Institute a également dit que le monde a besoin de savoir comment l'Australie calculera sa cible.

Australie doit dire au monde comment il calculera sa serre à moyen terme cible pour la libération en début d'année prochaine et devrait se pencher sur une réduction de 40 % d'ici 2025, le Climate Institute, think tank dit.

Tel que révélé par le Guardian Australie, négociateurs américains et l'Union européenne ont également fait en vain pression Australie vers l'arrière un engagement par les dirigeants du G20 que leurs objectifs de réduction des émissions à effet de serre après 2020 sera dévoilés au début, pour améliorer les chances d'un accord lors de la réunion de l'Organisation des Nations Unies à Paris sur les réductions à effet de serre après 2020.

Mais l'Australie a dit jusqu'ici seulement qu'il serait envisager sa cible après 2020 dans le cadre de l'examen... en 2015 sur les paramètres et les objectifs internationaux de l'Australie, compte tenu de ce que promesse de partenaires commerciaux et a été résistant discussion du changement climatique au G20, au motif que la réunion devrait se concentrer sur son ordre du jour économique central.

Le Climate Institute a utilisé plusieurs méthodes pour calculer une pays juste part des réductions d'émissions pour tenter de contenir le réchauffement de la planète à 2 degrés Celsius.

Il trouve Qu'australie devront promettre de réduire les émissions nettes d'au moins 40 % des niveaux de 2000 d'ici 2025 et 65 % à 75 % d'ici 2035.

Et que les gouvernements du monde entier s'apprêtent à annoncer leurs cibles dans les premiers mois de l'année prochaine, l'Institut invite le gouvernement australien pour expliquer comment il entend prendre ses propres calculs et quand elle va dévoiler sa politique.

La politique du gouvernement Action directe climat pour réduire les émissions avec $2 milliards d'une valeur de gouvernement concurrentiel des subventions aux entreprises et organisations vise à atteindre l'objectif de couper les gaz à effet de serre de l'Australie par 5 % d'ici 2020. Le gouvernement n'a pas dit quel objectif à terme plus long il pourrait adopter, ou comment il serait atteint – sauf afin exclut toute forme de prix du carbone ou de droits d'émission.

Mais selon le Climate Institute, Australia a commencer à faire des plans à plus longs terme.

Pour toute politique de rester stable et efficace, il doit être pertinent, ne pas juste pour les cinq prochaines années, mais pour les 50 prochaines années, "a déclaré son directeur adjoint, Erwin Jackson,.

"Défaut de livrer un plan approprié de risques institutionnaliser l'incertitude de l'investissement et une décarbonisation beaucoup plus rapide – et par conséquent plus perturbatrices – à une date ultérieure. Il également évite complètement le physique, l'investissement et des réalités internationales du changement climatique et l'évolution des mesures pour y remédier.

L'Europe a déjà indiqué un objectif 2030 d'au moins 40 % au-dessous des niveaux de 1990. La Chine et les Etats-Unis ont promis de dévoiler leurs engagements de début d'année prochaine.

Le calcul d'une réduction de 40 % d'ici 2030 est à l'extrémité inférieure des conclusions de l'autorité indépendante du changement climatique, qui recommandait l'Australie réduire les émissions de 40 % à 60 % au-dessous des niveaux de 2000 à 2030.

L'Australie est également résister une ultime Poussée par les Etats-Unis, la France et autres pays européens pour les dirigeants du G20 soutenir des contributions au fonds climatique vert, également considérée comme essentielle pour obtenir le soutien des pays en développement pour une entente sur la réduction des émissions lors de la réunion de l'Organisation des Nations Unies à Paris.

Le Fonds climatique vert vise à aider les pays pauvres à réduire leurs émissions et de se préparer à l'impact du changement climatique et le ministère des affaires étrangères sont censé examiner si l'Australie devrait contribuer. Mais le premier ministre, Tony Abbott, a déjà rejeté le Fonds Bob Brown Banque à l'échelle internationale, se référant à l'ancien dirigeant des Verts australiens.

Australie a ostensiblement entrés en dissidence avec le soutien du fonds dans un communiqué de la réunion de chefs de gouvernement du Commonwealth de novembre dernier – une position soutenue par le Canada.

Comment Stream