- NOS SIGNATURES -

Projet de la classe de Noémi MOURER (B2.3-B2.4)
Montse, Maria Jesus, Virginia, Citlalin, Javier, Irene

Toute ma vie dans mon chignon…(Virginia)

J’ai toujours eu les cheveux longs. Un jour d’été sur la côte d’azur j’ai décidé de les couper et de les teindre en rose. J’étais à Aix-en-Provence avec quelques amis quand au monoprix j’ai connu cet américain gay avec les cheveux rouges. Je lui ai dit que j’avais toujours voulu faire une folie comme celle-là et avant la nuit tombée je les avais roses.

C’était une coiffure cool et très facile à porter mais rapidement je me suis rendue compte à quel point mon chignon me manquait. Quelques amis ne me reconnaissaient pas dans la rue sans mon chignon. Presque tous mes professeurs m’appelaient la fille au chignon et il y avait des filles qui essayaient de m’imiter. On peut dire que mon chignon était mon principal signe d’identité. Pour avoir cette coiffure on doit aller très souvent chez le coiffeur. Quand j’en ai eu marre j’ai arrêté d’y aller et mes cheveux ont commencé à repousser. Maintenant, deux ans plus tard, mes cheveux sont à nouveau longs. Deux ans après, j’ai récupéré mon identité.

Ma vie dans mes montres (Citlalin)

La montre est un objet qui me représente très bien. J’ai beaucoup de montres chez moi et elles ont toutes une signification pour moi.

Ma première montre était verte et c’était une montre pour homme, cependant, ça m’était égal. J’étais très têtue quand j’étais petite !

J’ai grandi et j’ai changé un peu. Mes parents m’ont offert une très petite montre et avec une image de Minnie…au début elle ne m’a pas plu…mais finalement, je l’ai adorée.

Toutes mes montres me rappellent quelque chose ou un certain moment de ma vie. Avoir une montre est indispensable pour moi. Tous mes amis savent que je suis très ponctuelle et que je déteste être en retard.

Je choisis mes montres selon mes vêtements, le lieu où je vais aller, mon état…etc. tout le monde connait ma collection de montres.

Maintenant je préfère les montres plus sérieuses…certainement car que je suis devenue un petit peu plus sérieuse.

Voilà, toute ma vie dans mes montres.

Toute ma vie dans mes lunettes (Javier)

J’ai quatre paires de lunettes que j’utilise pendant mon temps libre, c’est pour ça qu’elles sont très importantes pour moi parce que chacune d’entre-elles m’emmènent dans différents lieux qui me plaisent beaucoup.

Les premières, mes lunettes de vue, je les utilise pour lire. Chaque matin je prends le métro pour aller au boulot et j’aime faire le trajet en lisant. J’essaie de lire des auteurs qui écrivent en français, contemporains et aussi classiques du XXe siècle. Maintenant, je suis en train de lire « Stupeur et tremblements », un roman très drôle d’une écrivain belge qui s’appelle Amélie Nothomb.

Les deuxièmes paires, je les mets pour faire de la natation. Je vais à la piscine au moins deux fois par semaine. Il n’y a pas un exercice meilleur pour me maintenir en forme et pour me relaxer.

Les troisièmes, les lunettes pour aller à bicyclette, sont indispensables pour faire des routes dans la campagne ou dans la montagne avec mes amis du club de cyclisme, surtout pendant le week-end et quand on peut faire le pont. Notre prochaine aventure sera, ni plus ni moins, parcourir un tronçon du Chemin de Saint Jacques.

Et finalement, mais non moins importantes, les lunettes de soleil, toujours dans ma valise quand je pars en vacances. L’été dernier je suis allé en Amazonie Péruvienne, un lieu incroyable, riche pour ses ressources naturelles et aussi pour ses traditions culturelles.

Voilà, toute ma vie dans mes lunettes !

Toute ma vie dans quatre chansons (Maria Jesus)

D’abord, September, du groupe américain de musique Earth, Wind &Fire, c’est ma chanson pour affronter une nouvelle année dans ma vie, parce que je fête mon anniversaire ce mois-là. C’est une chanson très joyeuse et je m’en sers pour oublier mon âge et pour faire face à l’avenir avec optimisme.

La deuxième chanson que j’ai choisi c’est I’m only happy whenitrains, de la bande américaine Garbage. Et je l’ai choisi parce que dans un moment de ma vie j’ai dû partir vivre et travailler en Galice où je ne connaissais personne. Comme il pleuvait beaucoup plus en Galice qu’ici à Madrid, j’ai acheté le CD avec cette chanson pour me moquer de moi-même et pour me donner du courage.

Psycho Killer, de TalkingHeads, c’est la troisième chanson que j’ai choisi parce qu’avec cette chanson je me souviens de la vie à l’école, des amies, de la fin de l’enfance, de la nécessité d’avoir des secrets à partager et d’exprimer nos besoins de rebellion.

Mais ce n’est pas possible ! Je me rends compte que ce sont toutes des chansons de groupes américains. Cela doit être réparé immédiatement ! Je vais terminer avec une chanson bien connue de la meilleure chanteuse française de tous les temps à mon avis, Edith Piaf, Je ne regrette rien. Pourquoi ai-je choisi cette chanson? Parce que je pense qu’on ne doit pas vivre dans le passé, mais regarder vers l’avenir.

Comment Stream