La télé de David

Chaque semaine un certain David T
nous livre son programme

En cette semaine de festival de Cannes, nous aurons bien du mal à éviter les starlettes publicitaires, les acteurs alcooliques et commerciaux, les réalisateurs qui totalisent 15 entrées payantes en 20 ans de carrière et Lars Von Triers (qui me fout la trouille).

Alors, à notre façon, nous allons rendre un hommage au cinéma…

Dimanche 19 avril

D8, 20 h 35 : Bernard Blier, Marlène Jobert, André Pousse (une de ces 3 personnes est rousse) dans un Audiard jubilatoire et pathétique : « Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages ».

Notons que Michel Audiard n’a jamais mis les pieds à Cannes.

Si vous ne dormez pas après cela, rendez-vous sur Arte. Sombre, inquiétant et malsain : Michel Picolli est Max dans Max et les ferrailleurs. Ce film vous permettra de vous étonner des progrès techniques de l’automobile depuis 1971. A noter l’absence de rousse dans ce long métrage.

Lundi 20 avril

Mon conseil du jour : Inside man (canal plus). Contrairement à ce que peut laisser entrevoir ce titre, il ne s’agit pas de pratiques sexuelles que désapprouve Frigide Bargeot.

Ou bien, Mission (France O). Un très grand film et je ne reviendrais pas sur cette position.

Mardi 21 avril

Les amateurs de vrai nanard (voir programme de dimanche) ne peuvent pas rater Date limite sur NT1. Un chien très laid, un mort et deux idiots. Les deux idiots disent « bombe » et « terrorisme » dans un avion aux Etats-Unis et vous êtes pris dans un flot de « n’importe quoi » pendant 2 heures. (il n’y a pas de rousse non plus dans ce film).

Mercredi 22 avril

Il fera doux ce soir. Allez donc boire un café en terrasse avec une rousse, ou boire une rousse dans un café avec terrasse. Vous serez revenu dans votre canapé pour 22 h 30 et profiter du superbe, magnifique, drôle, caustique, sombre film d’animation Persepolis sur France 4.

Jeudi 23 avril

C’est vrai, France 3 nous offre Lambert Wilson en prêtre, France O nous confie la sublime Gong li, Arte nous inquiète avec Hatufim (Bourgès, lui il regarde Hatufim), mais moi ce soir je re re re regarde Une journée en enfer sur M6. Bruce Willis qui met des baffes à tout le monde, qui porte le « marcel saint Maclou » et qui balance des vannes au méchant malgré ses côtes fêlées et sa lèvre ouverte. C'est dans ces moments là que Bruce Wilis me fait penser à Monsieur Sylvestre.

Vendredi 24 avril

Bière et saucisses cocktail, maillots jaunes et maillots rouges, ballon capricieux et engagement viril (mais correct) : LA DEMI FINALE DE TOP 14 et ne me parlez pas de palmarès de Cannes ce soir là.