O.Bourgès 2012

Des recherches efficaces sur Google

Google est le moteur de recherche le plus utilisé sur Internet ; ce qui en fait, d'une certaine manière, le plus puissant parce que la fortune générée par le groupe permet des avancées technologiques qu'on ne peut pas trouver sur d'autres outils "grand public".  

1) L'interface de google a changé récemment et les différentes possibilités de recherche apparaissent en dessous de l'emplacement pour les mots clés



2) Par exemple, si on souhaite orienter une recherche sur différents supports web :



3) On peut aussi, par exemple, orienter une recherche sur la date :


4) Google dispose aussi d'outils de recherche qui semblent basiques mais qui sont très efficaces.

Actuellement, par exemple, l'outil de recherche sur les "Actualités" permet d'avoir en temps réel des informations publiées par la presse en ligne la plus réputée d'Internet dans le monde. Par ailleurs, cet outil est aussi entièrement paramétrable sur votre compte Google ; ainsi, vous pouvez faire en sorte d'exécuter des recherches d'actualité, uniquement sur les sites de votre choix.

5) la recherche avancée, sur Google permet aussi de faire des recherches très sophistiquées (avec un peu de pratique) ; voir la vidéo ci dessous :

Parmi les choses très intéressantes à faire avec la recherche avancée :

    - Une recherche avec une expression dans le titre de la page : ainsi on peut avoir un document      entier, pouvant faire plusieurs pages dont le titre concernera très spécifiquement le sujet ( ex : "le tourisme en France" ou "les migration en Europe". Si on n'utilise pas "dans le titre de la page", l'expression pourra se trouver n'importe où, à la page 73, par exemple, ce qui est moins pertinent

    - La recherche sur le format peut aussi être très intéressant. Par exemple, le format PDF est souvent utilisé par les universités ou par les organismes officiels. De fait, en combinant, l'expression, le titre de la page, le format PDF, on peut avoir un document officiel dont le titre concernera le sujet étudié.

    - La recherche sur site ou domaine permet de vérifier quels sites ont publié quelque chose sur un autre site dont on peut se questionner sur sa fiabilité. Par exemple, si on met www.insee.fr sur site ou domaine on va avoir une multitude de résultats qui renvoient à l'insee, ce qui ne laisse aucun doute sur la fiabilité. A l'inverse, si on met le site "http://cdi-oustal.tumblr.com/", on aura aucun résultat, ce qui montre que personne ne parle de ce site (ce n'est pas étonnant, c'est juste un site test). Ainsi, on aura un élément qui permet d'évaluer la fiabilité, dans un premier cas une très forte audience, dans le deuxième cas, aucune audience (ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas fiable mais qui pause question néanmoins sur l'opportunité d'utiliser la source en question).  


6) Pour terminer, quelques données récentes :

Google, en tant que moteur de recherce a, pour le moment, un quasi monopole. Néanmoins, ce n'est plus le site le plus visité dans le monde. Il a été dépassé par Facebook cette année. Son pari de de faire de "Google plus", son réseau social, le pivot de tous ses outils  est pour le moment en questionnement :  en effet, la stratégie est de lier la recherche (Google search), la messagerie (Gmail), l'outil de stockage (Drive), la vidéo (Youtube), les photos (Picassa), l'agenda, Streetwiew, google Map, google Earth, google Livres, (et tout le reste...) à Google Plus. Mais pour le moment, même si G+ est le troisième réseau social dans le monde, personne ne sait quelle est sa portée réelle car tous ces outils sont peut-être trop interdépendants.

Néanmoins, les bénéfices engendrés  par le groupe font de Google une des toutes premières multinationales dans le monde et son avenir est, pour le moment, totalement assuré ; ce qui n'est pas le cas de Facebook.

Car Facebook cherche, encore, un modèle économique viable. Son entrée en bourse cette année a été catastrophique. De fait, les changements annoncés  risquent de profondément changer l'usage du réseau social ; rien n'est encore totalement formalisés mais les annonces des spécialistes laissent envisager des transformations qui devraient donner plus de place à la publicité sur les comptes et les pages du réseau social. De fait, rien ne permet de savoir quelle sera la réaction des utilisateurs.

Ce qui est certain, c'est que l'interdépendance entre les moteurs de recherche et les réseaux sociaux est de plus en plus évidente. Google, par exemple, indexe les sites en fonction de leurs liens vers les réseaux sociaux ; de l'autre coté, ces mêmes réseaux sociaux ont besoin d'être bien référencés sur les moteurs de recherche afin de faire fonctionner leurs liens publicitaires.
Ainsi, votre présence sur les réseaux sociaux a de plus en plus une résonance sur les moteurs de recherche. Tout cela est récent et laisse présager une évolution assez claire des moteurs de recherche et de l'Internet en général : tout comme les réseaux sociaux laissent des empreintes très personnelles de ce que vous êtes (photos, voyages, réactions diverses, partages...), les moteurs vont aussi, de plus en plus, sans qu'on s'en rende compte, personnaliser fortement vos recherches ; dans un avenir très proches (2 à 3 ans maxi) vos recherches donneront ainsi des résultats très ciblés sur vos habitudes de vie, vos achats, vos passions, etc..., sans que des mots clés très précis aient été placés sur les champs de recherche (c'est d'ailleurs presque le cas actuellement).

C'est le début de ce qu'on appelle le Web sémantique : la recherche va de plus en plus porter sur le sens (sens des mots, sens de ce que vous êtes, dans la vie, sur Internet...) et non plus sur les mots eux mêmes.

Tout cela pose évidemment le problème de la trace que l'on souhaite laisser sur Internet : ce que l'on appelle l'identité numérique et tout ce qui va avec, notamment le droit à l'oubli. En effet, pratiquement toute votre activité sur Internet est stockée. De plus en plus, des voix s'élèvent pour la suppression de ces données ; le moins qu'on puisse dire est que Google, comme Facebook ont un jeu trouble à ce sujet. On a même pu parler de certaines collaborations entre Google et des dictatures, la Chine, par exemple, contre leurs opposants. De fait, on peut aussi penser que rien n'est établi en matière de démocratie dans le monde  et que ces données peuvent un jour se retourner contre ceux qui les ont publiées.

Un autre problème lié à google est l'utilisation des oeuvres que l'on peut trouver en ligne et le droit d'auteur qui va avec. Un grand nombre de procès ont eu lieu de par le monde. Par ailleurs, partout, les organes de presse cherchent à se faire rémunérer des information qui sont publiées sur Internet et notamment via l'outil "Acualités" : puisque Google gagne des sommes colossales en indexant ces données qui ne lui appartiennent pas en propre, ceux qui publient ces information souhaitent participer aux bénéfices. Dernièrement, en France, la lutte entre le géant du Web et la presse en ligne a abouti, en opposition, puisqu'aucun accord n'a été trouvé, à la création d'un outil très intéressant et lié à Orange :