Loi Santé: la pilule ne passe pas

Deuxième mois de contestation des médecins généralistes. Après la fermeture des cabinets jeudi dernier, les principales organisations syndicales appellent à poursuivre le mouvement.
Une nouvelle grève est d'ores et déjà prévue le 15 mars prochain.
La raison de la colère: la généralisation du tiers payant d'ici 2017.

La grogne continue et n'est pas prête à s'estomper. La loi Santé chère à sa porte-parole Marisol Touraine est sur la table depuis l'automne dernier. Et c'est le moins que l'on puisse dire, elle est extrêmement impopulaire. Si une légère majorité de Français sont plutôt opposés à la réforme, 95% des médecins généralistes considèrent que la loi est une mauvaise idée. Ils étaient 30% à descendre dans la rue ou du moins à baisser le rideau jeudi dernier. Avec les mêmes revendications: revenir sur la généralisation du tiers-payant d'ici 2017.

Une surcharge administrative

Ce que les médecins généralistes contestent, c'est la généralisation du Tiers-payant. Cela permettrait aux plus démunis de ne plus avancer le prix de la consultation, que ce soit la partie remboursée par la Sécurité sociale ou l'éventuelle part mutuel. La ministre de la Santé veut généraliser le Tiers-payant à l'ensemble de la population.

Pour Nathalie Even, médecin généraliste dans le centre-ville de La Rochelle, la généralisation du Tiers payant "existe déjà dans les faits". C'est déjà le cas pour les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) ou encore de l'Aide médicale d'Etat (AME).

Installée depuis 15 ans, Nathalie Even n'a pas de secrétaire personnel(le) et doit gérer seule l'ensemble de la paperasse. Si la loi est votée, "cela va doubler le travail à l'extérieur du cabinet" dit-elle, en colère.

Pour la première fois de sa vie, elle a pris part aux manifestations et a fermé son cabinet jeudi dernier.

Elle nous raconte les conséquences d'une telle loi dans le quotidien d'un médecin.

Un handicap financier

Les médecins grévistes craignent aussi à travers la Loi Santé une augmentation du retard des paiements car ils ne seront plus payés directement par les malades mais par l'Assurance maladie.

En guise de réponse, certains médecins bloquent la Carte Vitale, afin d'engorger le sytème des feuilles Maladie et donc l'Assurance Maladie.

Pour Jean-Yves Delagrange, secrétaire Force Ouvrière de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Toulouse, la grève la télétransmission oblige à ressortir les vieilles feuilles rouges: "Cette annonce cause des problèmes d'effectifs. Les feuilles de soin nous demandent beaucoup plus de travail. Il faut désormais entrer les données manuellement sur l'ordinateur."

Généralistes: parents pauvres de la médecine?

Parmi les nombreuses revendications faites à François Hollande lors de la campagne présidentielle, revenait sans cesse la question du prix de la consultation. Fixée à 23 euros, elle n'a pas évolué depuis quelques temps. Elle ne figure pas dans le projet Loi Santé. Les syndicats, tels MG France, réclament une revalorisation de la consultation à 25 euros.

Comment Stream