B. Quels messages mon repères véhicule-t-il face à la culture du viol?

Dans sa chanson, «Blurred Lines», Robin Thicke banalise la culture du viol. En utilisant des phrases telles que «I know you want it», le chanteur approuve, indirectement, le slut shaming ainsi que le fait qu'un consentement n'est pas nécessaire avant une relation sexuelle. En effet, des phrases comme celle ci suggère qu'un homme peut deviner, selon l'habillement d'une femme, si elle coucherait avec lui ou non. Ce qui est totalement inacceptable! Les paroles ainsi que le clip objectivent et dégradent la femme. Dans le clip, trois mannequins, Emily Ratajkowski, Jessi M'Bengue et Elle Evans, dansent autour de Robin Thicke et de Pharell Williams. Elles sont seulement vêtues d'un string et de chaussures pour le clip non-censuré. Cette chanson à attiré l'attention de plusieurs groupes de féministes et de groupes de soutien aux victimes, puisque ceux-ci trouvent que Thicke se moquent trop de sujet sérieux.

Comment Stream