Musique de Malaisie

La Malaisie étant une mosaïque des cultures islamiques, hindouistes et bouddhistes, la variété de la musique malaisienne résulte naturellement d'appropriations de nombreuses musiques extérieures : indonésienne, thaïlandaise, philippine et chinoise. De surcroît, les nombreux immigrants ont apporté leurs propres musiques.

Gamelan est un mot javanais formé sur la base gamel, qui désigne un petit maillet. Le gamelan malais diffère de ceux d'Indonésie non par l'instrumentation, mais par le répertoire. Il fut importé en 1811 avec une soixantaine de pièces musicales, dont la moitié fut perdue, et dont seulement une douzaine sont jouées régulièrement. Le style est plus simple qu'à Java, puisque tous les instruments jouent la mélodie, bien que les musiciens changent aussi d'instruments selon les pièces. Ariff Ahmad de l'Universiti Malaya a composé récemment de nouvelles pièces, grâce au système de notation sino-javanais (cypher). De même, Lou Harrison a composé un Concerto for Piano and Gamelan. Le gamelan est joué à l'occasion de cérémonies royales et plus rarement lors de festivités ou autres cérémonies officielles.

Il est composé des instruments suivants :

- saron (metallophone) - gambang (xylophone) - keromong ou bonang (paires de petits gongs) - kenong (grands gongs) - gong etgendang ou tambours.

+