Musique de Mongolie

La musique mongole utilise des gammes pentatoniques et des sons évoquant divers bruits de la nature. Elle est essentiellement vocale et folklorique, et typiquement une musique de bardes, liée à la steppe et au cheval, dont la tête orne tous les instruments. Elle colporte les histoires de ces populations très isolées et ayant subi peu d'influences.

Elle est intimement liée aux musiques des pays voisins où l'on retrouve le même mode de vie pastorale.

LE KHOOMII OU CHANT DE GORGE

Le « khoomii » ou chant de gorge est un type de chant diphonique ancestral qui consiste à reproduire des sons naturels comme l'écoulement de l'eau, le souffle du vent, l'écho des montagnes, le grondement du tonnerre, le chant des oiseaux, etc. Un chant diphonique se caractérise par une technique vocale qui permet de produire plusieurs notes simultanément au moyen d'un seul organe vocal en combinant divers types de voix et divers positionnement de langue ou des lèvres.

Ainsi, l'interprète utilisera sa gorge pour émettre...

+

Odes à la nature, les chevaux et la steppe sont les thèmes populaires de la musique traditionnelle mongole. Les chants longs, comme son nom l'indique, ont duré longtemps et sont adorés par les Mongols. Les chansons originales ont été écrites il y a environ 800 ans et il y a des chants spécifiques pour les mariages, les fêtes et les cérémonies religieuses. Les instruments traditionnels mongols incluent des instruments à corde des instruments à vent, tambours et gongs. Les Mongols ont fabriqués leurs instruments de musique à travers les âges utilisant le métal, la pierre, le bambou, le cuir et le bois.

Le chant diphonique est une technique vocale permettant à une personne de produire un timbre vocal caractérisé par deux notes de fréquences différentes. Il s'agit donc de faire du chant polyphonique (à plusieurs voix) au moyen d'un seul organe vocal combinant d'une part divers types de voix (de poitrine, de tête, etc.) et d'autre part divers positionnements de la langue ou des lèvres. La seconde voix, ou harmonique, est dans un rapport exact de fréquences avec celle de la voix de base, bourdon ou encore fondamental. Elle peut être égale à deux fois la fréquence du bourdon, trois fois, quatre etc.