Quand peut-on parler de violence psychologique ou sexuelle dans une relation (Repère 4: Les lois)

Afin qu'un couple soit sain il doit être exempté de toute forme de violence. Or, ce n'est pas le toujours le cas, lorsque la violence est dans le décor, elle peut se manifester sous divers angles. D'abord, il peut être question de violence psychologique qui se traduit la plupart du temps par des propos méprisants, dénigrants ou humiliants qui auraient pour effet une dévalorisation de la vicitme. Il peut aussi être question de violence sexuelle qui fait surface à travers des agressions sexuelles (qui sont reconnues comme des actes criminels depuis 1983), une imposition d'actes dégradants ou de brutalité en vue d'une relation sexuelle non consentie. Bref, dans les deux cas de violence, certains points de la Charte canadienne des droits et libertés se retrouvent brimés tel que l'intégrité et la sécurité de la vicitme. Puisque les actes de violence viennent entraver des droits humains fondamentaux d'un ou une citoyenne il est évident que le gouvernement du Canada sanctionnera l'agresseur par l'entremise du code de lois criminelles et la Politique d'intervention en matière de violence conjugale. Le persécuteur sera jugé au criminel ou au civil selon l'ampleur (niveau de gravité de l'agression sexuelle soit niveau un, deux ou trois) et la nature des méfaits qu'il aura commis.

Comment Stream

2 years ago
0

Repère 4: Les explications de la loi sont claires. On comprend bien qu'il y a des conséquences légales pour une personne qui serait violente dans sa relation.

2 years ago
0

Très bien, tu vas à fond dans ton sujet et tu explique très clairement les différences.