Sous le parapluie de Paris.

Paul&Susan

La vie devant Soi écrit par Romain Gary (sous le pseudonyme de Emile Ajar) est un livre écrit en 1976 ayant remporté le prix Goncourt la même année.Il raconte la vie de madame Rosa à travers les yeux du petit Momo.Madame Rosa,ancienne prostituée de la rue Blondel et survivante de Auschwitz,recueille des enfants nés de travers (enfants de prostitués abandonnés par leur mère).

Notre titre: Sous le parapluie de Paris.

Nous avons choisi ce titre pour représenter notre oeuvre.Le parapluie représente l'objet fétiche que Momo se confectionne.Ce parapluie est son seul ami comme l'est la ville et la rue qui l'accompagne n'importe où.De plus un parapluie protège et rassemble,comme son quartier où il est en sécurité et où il rencontre beaucoup de personnages importants.

Pour notre projet,nous avons réalisé une maquette de la rue Blondel à Paris.Cette maquette a été pensée et réalisée en trois dimensions.Notre projet est en trois dimensions par l'utilisation de plusieurs matériaux (polystyrène,papier mousse,feuille simple) avec différentes épaisseurs,mais aussi par les variations de matières et de couleurs (les arbres,les pavés...).Il peut être vu de plusieurs angles pour varier les axes et s'immiscer dedans pour "vivre" ce projet.En variant ses angles,la rue semblerait prendre vie.

Le sujet de ce devoir étant "l'Autre et moi",on peut dire que "moi" est le petit Momo."L'autre" serait alors Paris.Les facades sont de réelles photos de bâtiments parisiens du XXe siècle,et un des bâtiments était visible rue Blondel à l'époque.

Durant notre lecture de "La vie devant Soi",nous avons remarqué la forte présence de la rue dans le livre.En effet Momo est un enfant "libre",il n'a pas de parents,juste madame Rosa.Mais vivant avec d'autres enfants,la rue permet au garçon de d'évader,de grandir.La rue Blondel/Saint Denis est la deuxième maison de Momo et beaucoup d'actions importantes s'y déroule. Madame Rosa s'y prostituait dans sa jeunesse et la mère du garçon aussi,cela crée un lien familial,maternel avec cette rue.C'est pour cela que nous avons voulu la représenter. Nous n'avons pas trouver de passage exacts où cela est exprimé,nous l'avons plutôt ressenti au cours de notre lecture.Mais nous avons tout de même souligné des passages qui montre l'importance des rues et de la ville pour Momo:

"elle se défendait rue saint dénis";"je suis descendu au café de Monsieur Driss";"une fois j'étais devant une épicerie";" rue Bison";"rue saint dénis";"le docteur Katz était bien connu de tous les juifs et arabes autour de la rue Bisson";"autour du commissariat de la rue Deudon"....

Momo y adopte un chien puis le vend.Il fait des rencontres,apprend sur sa vie en discutant avec des habitants du quartier comme les vieux du café en bas.Et toutes ces actions importantes ramènent à Madame Rosa. Au début du roman,Momo ne comprend pas exactement sa relation avec la vieille dame,mais à la fin,elle est la seule personne qu'il aime.Ce personnage d'abord si antipathique de la vieille juive paranoïaque et laide finit par devenir un personne très attachant. Nous voulions englober leur relation et leur évolution dans notre projet c'est pour cela que nous voulions pas nous restreindre à une pièce ou un objet.Nous avons préféré représenter la rue pour laisser libre court à l'imagination du spectateur.

Le croisement de la rue Saint Denis et Blondel.

Nous n'avons pas exposé notre projet à l'extérieur car il est assez fragile.Mais si nous l'avions fait,nous l'aurions certainement posé dans un café ou un lieu public comme une bibliothèque pour attendre les réactions.Cette maquette pourrait sembler banale à n'importe qui mais en rapprochant le roman de Romain Gary,nous voudrions que notre projet rassemble.

Après vous avoir expliqué en détail notre oeuvre,vous pouvez regarder le making off des six jours consécutifs de travail intensif! En espérant que cela vous plaise☺️

                                    Paul D'Hem et Susan Tristram,2nd6

Comment Stream