ThingLink du 3e repère: Qu'en pense la sexologie?

A. Présentation de mon repère

B. Les messages généraux véhiculés par mon repère

En général, les sexologues, comme Marie-Paul Ross et Jocelyne Robert, et les organisations qui regroupent des informations sur la sexologie, comme la fédération canadienne pour la santé sexuelle, s'entendent pour dire que le consentement est la limite entre une relation saine et une relation violente, que cette violence soit psychologique ou physique.  Dès qu'un des individus impliqués dans la relation est en désaccord avec une pratique sexuelle, et qu'il y est forcé, par le biais de menaces, par la force physique ou par le harcèlement, on considère cela comme de la violence sexuelle/psychologique nuisible à l'établissement d'une relation amoureuse et/ou sexuelle saine entre ces individus. Ainsi, on met l'accent sur le droit de refuser, de dire «non», à toute pratique sexuelle non désirée.  On fait la promotion de la communication et de l'honnêteté entre les partenaires : « Outre la bonne communication, l’honnêteté... [est] cruciale. L’honnêteté nécessite que chaque personne soit assez à l’aise avec son partenaire pour exprimer ses désirs et ses besoins, et que ni l’un ni l’autre n’évite de parler si un aspect de la relation ne fonctionne pas pour lui. » On spécifie également que ces éléments permettent de parler des limites de chacun pour éviter de tomber dans une relation abusive où la violence est présente. Cependant, le cas de la violence consentente, parfois appelé BDSM ou sado-masochisme, ne fait pas l'unanimité dans le monde de la sexologie. Alors que certains continuent de penser que tant qu'il y a consentement, ce type de violence n'est pas nuisible et n'empêche pas une relation saine, d'autres croient plutôt qu'il s'agit d'une «déviance sexuelle [...] contre l'humain». C'est d'ailleurs ce cas particulier qui est le thème du prochain aspect.

C. VIDÉO EXPLICATIVE

Comment Stream

2 years ago
0

L'explication est claire et simple. Nous arrivons à comprendre facilement l'opposition présente entre l'information qui est transmise à la population et les pratiques qui ne sont pas complètement acceptées par la société actuelle