Panamá, c'est fini!

J'ai essayé le mariage de raison

Panamá, c’est fini!

Dans quelques jours, on se quitte! Décision longuement mûrie!

Ce devait être pour 3-4 mois et puis finalement, on en arrive à 3 ans!

Bon, je vais être sincère, entre Panamá et moi, la rencontre s’est mal engagée dès le début. Je savais d’emblée que je n’allais pas être séduite!

Parfois, on se rencontre, on ne tombe pas amoureux tout de suite mais on se dit que les sentiments viendront plus tard…. Je ne juge pas mais moi, j’aime m’enflammer, perdre la tête!

Quand le provisoire s’est prolongé petit à petit, je me suis dit que j’allais être raisonnable et faire comme comme ceux qui pensent que les sentiments viendront un jour!

Et j’ai essayé! J'ai fait des efforts pour aimer Panamá!

Mais autant vous le dire tout de suite, les sentiments ne sont pas venus….

Un mariage de raison….Voilà tout!

Pourtant, je ne vais pas céder à la critique facile, je vais faire un vrai bilan! Tout n’est pas négatif, loin de là!

Commençons par ce que j’ai aimé :

J'ai aimé

  • J’ai aimé voir la vue sur la mer de notre appartement avec des levers et couchers de soleil somptueux …. mais je n’ai pas aimé ne pas pouvoir m’y baigner à moins de faire 1h30 de voiture minimum pour trouver une eau propre à la baignade!
  • J'ai aimé découvrir l'archipel paradisiaque des San Blas et les indiens Kuna... mais je n'ai pas aimé que ce soit si loin de la capitale et de ne pas avoir pu y retourner.
  • J’ai aimé avoir chaud toute l’année et ne jamais mettre de pulls…. mais je n’ai pas aimé subir les clims à fond partout!
  • J’ai aimé me déplacer à pied au centre ville, pouvoir me passer de voiture…. mais je n’ai pas aimé l’absence de trottoirs, les trous partout et les travaux permanents.
  • J’ai aimé me sentir en sécurité seule dans les rues… mais je n’ai pas aimé être sifflée en permanence par la gent masculine.
  • J’ai aimé écouter les oiseaux sous les grands arbres du Parc Urracá…. mais je n’ai pas aimé que la ville laisse ce parc sans arrosage lors de la saison sèche et ne l’entretienne pas!
  • J’ai aimé les vielles maisons de type hispanique….. mais je n’ai pas aimé qu’on les détruise systématiquement pour faire une tour moderne.
  • J’ai aimé vivre dans un appartement tout confort, avec de l’eau et de l'électricité en permanence, un Internet rapide….. mais je n’ai pas aimé nos voisins businessmen ou croiser des call-girls au petit matin!

Oui, je sais, vous allez me dire que mon positif n’est pas si positif…. Alors ok, je vais faire un effort :

J'ai vu

J’ai vu des améliorations à Panamá :

  • J’ai vu la nouvelle cinta costera : la promenade du bord de mer est très jolie, des arbres, une piste cyclable et piétonnière, des petits parcs, des installations sportives et surtout un plaisir accessible à tous! Gratuit! Le seul lieu où j’ai observé un peu de mixité sociale!
  • J’ai vu le remplacement des vieux bus par des bus modernes avec des arrêts, des parcours identifiables.
  • J’ai vu l’arrivée du métro et une ligne qui traverse la ville et permet aux quartiers pauvres d’être reliés au centre ville rapidement.
  • J’ai vu l’apparition de quelques produits bios et de fromages près de chez nous.
  • J’ai vu de nouveaux restaurants apparaître et disparaître et des malls toujours plus grands apparaître et … rester!!!!
  • J'ai vu des chauffeurs de taxi incroyables qui ont bien "animé" mes déplacements en ville. Je leur ai déjà consacré un petit billet. Allez voir par ici si ça vous intéresse!
  • J'ai vu des énergumènes qui mériteraient une étude ethno-anthropologique: les femmes panaméennes riches. Elles s’habillent seulement avec des marques de luxe, leur sac à main vaut un an de salaire du panaméen moyen. Elles passent leurs journées au volant de leur gros 4x4, entre les salons de beauté et les boutiques à la mode. Elles vivent à l’américaine, parlent un mélange d’espagnol et d’anglais. Elle se font assister pour tout sans se donner la peine de remercier leurs “esclaves”. J’y consacrerai certainement un billet.

hou la la je recommence, je critique……

Bon, la partie vraiment super positive arrive. C’est ce que j’ai fait au Panama:

J'ai fait

  • J’ai été volontaire un an dans une association pour enfants atteints de cancer où j’ai animé un espace de jeux 2-3 fois par semaine. J’ai rencontré l’extrême misère et le drame dans toute son horreur mais aussi des gamins courageux que je n’oublierai jamais! J’ai fait ma première présentation en espagnol lors d’une rencontre de fondations d’enfants malades de toute l’Amérique latine. Malgré le stress de m’exprimer en espagnol en public, ça a été un vrai plaisir de partager des expériences.
  • J’ai découvert, appris et pratiqué un nouveau métier: prof de FLE ( français langue étrangère). La joie immense de ne plus avoir de chefs, de pouvoir choisir ses horaires et ses étudiants. Une indépendance vraiment délicieuse. Le plaisir de concevoir des cours créatifs : jeux, chansons, vidéos, en apprenant tous les jours dans la légèreté et sans stress. J’ai rejoint un réseau actif de profs du monde entier et écrit mes premiers articles sur cette activité de prof sur un site génial ( T’enseignes-tu?). J’ai ouvert une page Facebook pour les étudiants de français et réuni à ce jour 1600 abonnés de 45 pays.
  • J’ai suivi de nombreuses formations en ligne ( pas moins de 11 en 2014) et appris des milliards de trucs passionnants : informatique, internet, outils numériques, géopolitique et même criminologie!
  • J’ai perfectionné mon espagnol, révisé un peu mon anglais et surtout appris le portugais brésilien, ce dont je suis très fière!
  • J’ai fait des traductions pour la première fois de ma vie. Une chouette expérience qui met un peu de beurre dans les épinards.
  • J’ai fait du sport régulièrement, mangé sainement et passé le cap des 40 ans sans angoisse!
  • J’ai réussi mon pari d’éviter les Français de Panama et de ne fréquenter que des personnes qui en valaient la peine. J’ai ainsi rencontré peu de monde mais quelques amies précieuses qui le resteront.
  • J’ai écrit mes premières nouvelles. Une envie ancienne qui commence à se concrétiser.

Dans ce bilan, il y a beaucoup de découvertes, de premières fois, tout ce que j’adore! Il faut bien avouer que la grande majorité n’était pas relié à Panama. J’aurais pu faire tout ça de n’importe où dans le monde, c’est vrai! Mais quand on n’a pas flashé, on n’a pas flashé! J’ai utilisé au mieux ce temps ici et j’en suis très heureuse!

J'ai aimé, j'ai vu, j'ai fait....
et je ne regrette rien

Je vais maintenant refermer cette page et vivre de nouvelles aventures autour du monde avec celui qui fait battre mon cœur comme personne!