Le slam

Le terme slam peut aussi bien désigner le genre qui est avant tout un art oratoire, que la manifestation à laquelle ce mot fait habituellement et historiquement référence. De ce fait le slam est avant tout une certaine posture, et intention, qui a sa culture, mais est aussi un concours de déclamation de textes poétiques (clash).

Né d'une idée du poète américain Marc Smith en 1986 dans le but de rendre les lectures de poèmes à la fois moins élitistes et moins ennuyeuses1, le slam prévoit des règles minimales, laissant une grande liberté au participant. La discipline repose sur les talents d'orateur, et tend parfois vers le sketch humoristique ou le stand-up. Par extension, une soirée slam est une soirée de lectures de poèmes selon le principe de la scène ouverte, ou « open mic », c'est-à-dire que quiconque peut réciter un texte s'il le souhaite. On considère que le slam est un mouvement artistique porteur de valeurs telles que l'ouverture d'esprit, le partage, la liberté d'expression et le dépassement des barrières sociales.

Thèmes des Ateliers d'Ecriture rythmique

  1. Ecrire : Travail sur l’imaginaire et le vocabulaire. Exercices d’écriture simples visant à prouver que tout un chacun est à même d’écrire et de développer un univers personnel.
  2. Les Rimes : Rimes, Assonances, Contre Assonances...
  3. Les Sonorités : Travail sur les syllabes et les lettres, allitérations, paronomases, consonnes coulantes sifflantes, percutantes, coulantes, répétitions...
  4. Le Rythme : Travailler le rythme des mots, les rebonds dans les phrases, la densité du texte, l’organisation en paragraphes, refrain…
  5. Les Jeux de mots, sens multiples et homonymes, champ lexical... : Travail autour d’un champ lexical propice à l’élaboration de jeux de mots.
  6. Les Détournements et l'Hommage : Ecriture ludique exploitant la mémoire collective.
  7. Le Concept du texte et son développement : Choisir un sujet, comment l'aborder, champ lexical, début, conclusion, anaphore, leitmotiv, refrain, paragraphes, le partager pour 2,3 personnes...
  8. La Diction : On profitera de cette étape pour retravailler la longueur des phrases, les pauses, interjections, etc.…, afin de rendre le texte plus vivant...
  9. Le Corps et l'Espace : Exercices de diction, de prononciation et d'interprétation. Travail de mise en bouche, de respiration, de posture face à un public, identification et gommage des gestes parasites, conscience de son corps dans l’espace et gestion du trac. Ces exercices permettent aux participants de trouver l’assurance nécessaire à leur passage sur scène.

Repousser les limites du vocabulaire,

laisser libre cours au verbe et permettre a chacun d'exprimer sa création pleinement. Tout est mot, les noms, les prénoms, les marques, l’argot, le jargon (langage professionnel), les mots étrangers,… On oublie l’orthographe : le texte est fait pour être dit, on joue sur les sonorités, on travaille à l’oreille. On joue sur le son plus que sur le sens. L'écriture ainsi désacralisée, se révèle à la portée de tous et chaque parole trouve sa place dans le jeu des mots. Les ateliers sont en réalité un nouvel espace de liberté apporté aux participants.

Lorsque l'on tient
Entre ses mains
Cette richesse
Avoir vingt ans
Des lendemains
Pleins de promesses
Quand l'amour sur nous se penche
Pour nous offrir ses nuits blanches

[Répétition 2] :
Lorsque l'on voit
Loin devant soi
Rire la vie
Brodée d'espoir
Riche de joies
Et de folies
Il faut boire jusqu'à l'ivresse
Sa jeunesse

[Répétition 3] :
Car tous les instants
De nos vingt ans
Nous sont comptés
Et jamais plus
Le temps perdu
Ne nous fait face
Il passe

Souvent en vain
On tend les mains
Et l'on regrette
Il est trop tard
Sur son chemin
Rien ne l'arrête
On ne peut garder sans cesse
Sa jeunesse

Avant que de sourire et nous quittons l'enfance
Avant que de savoir la jeunesse s'en fuit
Cela semble si court que l'on est tout surpris
Qu'avant que le comprendre on quitte l'existence

[Répétition 1]

[Répétition 2]

[Répétition 3]

Souvent en vain
On tend les mains
Et l'on regrette
Il est trop tard
Sur son chemin
Rien ne l'arrête
On ne peut garder sans cesse

Sa jeunesse...

Vers les docks où le poids et l´ennui
Me courbent le dos
Ils arrivent le ventre alourdi
De fruits les bateaux

Ils viennent du bout du monde
Apportant avec eux
Des idées vagabondes
Aux reflets de ciels bleus
De mirages

Traînant un parfum poivré
De pays inconnus
Et d´éternels étés
Où l´on vit presque nus
Sur les plages

Moi qui n´ai connu toute ma vie
Que le ciel du nord
J´aimerais débarbouiller ce gris
En virant de bord

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Dans les bars à la tombée du jour
Avec les marins
Quand on parle de filles et d´amour
Un verre à la main

Je perds la notion des choses
Et soudain ma pensée
M´enlève et me dépose
Un merveilleux été
Sur la grève

Où je vois tendant les bras
L´amour qui comme un fou
Court au devant de moi
Et je me pends au cou
De mon rêve

Quand les bars ferment, que les marins
Rejoignent leur bord
Moi je rêve encore jusqu´au matin
Debout sur le port

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Un beau jour sur un rafiot craquant
De la coque au pont
Pour partir je travaillerais dans
La soute à charbon

Prenant la route qui mène
A mes rêves d´enfant
Sur des îles lointaines
Où rien n´est important
Que de vivre

Où les filles alanguies
Vous ravissent le cœur
En tressant m´a t´on dit
De ces colliers de fleurs
Qui enivrent

Je fuirais laissant là mon passé
Sans aucun remords
Sans bagage et le cœur libéré
En chantant très fort

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère

Serait moins pénible au soleil...