L'État islamique (en Irak et au Levant)

L'État islamique est un mouvement djihadiste sunnite né en Irak. Ce groupe extrêmement violent s'oppose à Al-Qaïda. Il veut conquérir les territoires allant d'Alep en Syrie à Diyala, à l'ouest de Bagdad, ce que son leader Abou Bakr Al-Baghdadi appelle le califat islamique.

Les ennemis de l'État islamique


Une menace pour Al-Qaïda ?

L'État islamique naît en 2004. La secte islamiste s'appelle Al-Qaïda en Mésopotamie. C'est alors la filiale la plus violente de la franchise islamiste. Dix ans plus tard, le mouvement menace le monopole de sa maison-mère.


Qui est Abou Bakr Al-Baghdadi ?

  • Un croyant : un lettré, une véritable "source d'inspiration" pour des millions de fidèles sunnites. Abou Bakr Al-Baghdadi maîtrise parfaitement le Coran et la communication écrite.
  • Un combattant : à la tête d'environ 20 000 mercenaires entre la Syrie et l'Irak, Abou Bakr Al-Baghdadi finance son combat avec les revenus pétroliers des puits du nord de l'Irak, les donations de dignitaires sunnites et les enlèvements. C'est son groupe qui a retenu pendant plusieurs mois les journalistes français Édouard Élias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres en Syrie.
  • Une tête mise à prix : Washington propose une rançon de dix millions de dollars pour la capture ou la neutralisation d'Abou Bakr al-Baghdadi. C'est 15 millions de moins que la somme proposée pour le successeur d'Oussama ben Laden, l'Égyptien Ayman al Zaouahri.
  • Le nouveau Ben Laden ? L'analogie est hasardeuse. D'autant plus que le calife autoproclamé s'est éloigné d'Al Qaïda central dirigé par Ayman al Zaouahri. Pour Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po et spécialiste du djihadisme, Al-Qaïda n'a jamais atteint le potentiel de terreur actuel de l'État islamique.