Il y a de cela deux semaines, le 19 mars 2015, était organisée la Journée mondiale de la voix. L'opportunité pour nous de présenter succinctement cet objet fascinant qui ne laisse personne indifférent. Ce qui est rappelé dès l'introduction de cet article. Une deuxième partie s'attache à dire quelques mots des professionnels de la voix parlée: enseignants, politiciens, conférenciers, journalistes, acteurs mais aussi doubleurs et ventriloques... Dans un troisième temps, nous insisterons sur le fait que la voix est indissolublement liée au corps. Le dernier point est consacré à la formation de la voix.

La voix nous dévoile

Notre voix livre plein d'indices:

       • notre sexe (voix d'homme, de femme);

       • notre origine géographique: "accent" toulousain, marseillais, belge, suisse...;

       • notre appartenance sociale;

       • notre état psychique: voix stressée, joyeuse, triste...;

       • notre santé: voix atone, fatiguée mourante...

Et nous ne pouvons pas tricher, théoriquement. La voix ne peut pas mentir, théoriquement. Ecoutez cette très sympathique émission dans laquelle L. Ostolaza fait le compte-rendu d'un livre récent de J. Révis. On y retrouve certains grands thèmes (mythes?) liés à la voix. Des réflexions que nous nous faisons tous à son sujet, des interrogations qui lui sont liées.

Sur France Info, un sujet du 23/09/2013 est intitulé Notre voix révèle notre personnalité. Je me permets de citer l'excellente introduction qui résume remarquablement cet aspect mystérieux et attractif de la voix:

"La voix est sans doute de tous les traits de notre
personnalité le plus mystérieux et le plus identifiable. La voix est avant tout
le souffle, elle est associée à l'âme, à l'esprit, dans toutes les
civilisations.
Ne plus pouvoir parler, c'est un peu perdre son âme. Notre
voix, c'est notre identité. Nous pouvons nous ressembler par la silhouette, les
cheveux, la forme du visage, mais notre voix est unique, tout comme nos
empreintes digitales. Entendre une voix aimée, celle de votre enfant, par
exemple, provoque une émotion particulière.
D'ailleurs, la voix, en l'occurrence celle de notre mère, est le premier
son que nous percevons in utero. L'ouïe se développe bien avant la vue".

Et oui! Comment cela se passe-t-il? Que perçoit le fœtus in utero? Comment le nourrisson réagit-il aux voix de son entourage dès les premiers jours suivant sa naissance; comment intègre-t-il le système intonatif de sa langue première au cours des premiers mois de son existence? Quelques réponses dans cet article.Et d'autres dans celui-ci.

La voix est définie comme "l'ensemble des vibrations produites par les cordes vocales". Mais en latin, vocem renvoie à la voix mais au sens de timbre vocal, c'est ce qui permet de différencier chaque individu.

La voix est une part importante de nous-même, elle nous appartient en propre. C'est à la fois public mais elle est d'abord et surtout du domaine du privé. Un imitateur qui s'empare de la voix d'une personnalité publique -politicien, acteur, chanteur- lui "vole" sa voix en quelque sorte dont il exagère telle ou telle particularité marquante: un tic vocal, un phrasé particulier...

Les professionnels de la voix parlée

1. Les "démagogues de la voix".

Certaines professions font un usage (im)modéré de la voix. Les enseignants, les politiciens, les journalistes, ceux que R.Renard a facétieusement qualifiés de démagogues de la parole  dans la préface de son  ouvrage sur la méthodologie verbo tonale d'intégration phonétique.

Le danger étant les dysphonies: des troubles vocaux pouvant dégénérer en de véritables pathologies guettent les personnes qui usent et abusent de leur voix sans savoir la préserver ni la reposer.

Les politiciens sont souvent assistés par des coatchs vocaux qui leur proposent des gammes d'exercices visant à apprendre à se décontracter, respirer, projeter leur voix en public, bref l'utiliser au maximum de ses possibilités tout en l'économisant.

les enseignants ne sont pas logés à la même enseigne. Les pathologies vocales sont des maladies très largement répandues. J'ai abordé la voix de l'enseignant dans cet article.  Comment venir en aide aux professeurs, leur apprendre à utiliser cet organe  indispensable à leur métier; à la fin de l'article j'indique les liens vers deux ressources audio-visuelles fort bien faites: celles de M. Malifaud et de J. Duvillard.

2. Les acteurs.

La voix est essentielle dans ce métier. Les stages visant à la connaître, l'apprivoiser, en explorer les possibilités sont légion. La voix, un point de départ pour le jeu de l'acteur. C'est ainsi qu'elle est présentée par L Fuentes Matus sur son blog. Elle met en exergue une intéressante citation d'E. Barba:

"(…) La voix, en tant que processus physiologique, engage tout l'organisme et le projette dans l'espace. La voix est le prolongement du corps et nous donne la possibilité d'intervenir concrètement, même à distance. Telle une main invisible qui se tend, la voix sort de notre corps et agit, et tout notre corps vit et participé à cette action. Le corps est la partie visible de la voix et l'on peut voir ou et comment nait l'impulsion qui se transformera en son et en parole. La voix est un corps invisible qui opère dans l'espace. Il n'existe pas de dualité, de séparation entre voix et corps mais seulement des actions et réactions qui impliquent la totalité de notre organisme".

On écoutera avec profit ce que Jacques Veber dit de la voix au théâtre lors d'une table-ronde organisée pendant la Semaine du Son 2013.

3. Les imitateurs.

Ces acteurs sont des coucous qui font leur nid dans la voix des autres (oui, je sais, c'est audacieux). Ils ont d'abord une prodigieuse faculté d'écoute. Et illustrent bien le précepte selon lequel on parle aussi avec son oreille. Ils ont également le don de modifier le son produit par les cordes vocales et savent jouer sur et avec les diverses cavités de résonance. Et ils ont la capacité à se glisser dans la peau (tiens, encore le corps, vu un peu plus haut...) de la personne imitée dont ils saisissent une expression, un geste, une mimique caractéristiques... ce qui les aide aussi à camper le personnage.

Un imitateur et un médecin phoniatre parlent de l'imitation dans un entretien croisé.

3. Les doublures au cinéma, à la télé.

Vous reconnaissez parfois une voix célèbre qui double tel héros d'une série TV ou de dessin animé. C'est un véritable métier exercé par des comédiens venant du théâtre comme du cinéma. On estime qu'il y a environ 3 000 "doublures" dans le pays, dont une centaine vit de ce métier. Il existe des écoles pour former spécifiquement aux aspects techniques.  Si vous voulez découvrir le visage des 10 doubleurs les plus célèbres, cliquez ici. Vous pouvez également consulter le fansite des comédiens du doublage.

4. Les ventriloques.

Ils savent très bien maîtriser leur voix, leur corps et aussi leur souffle. La "musculature" de leur larynx et de leurs cordes vocales est développée. Ils sollicitent de même toute la zone pharyngale. Pour résumer, avec un ventriloque, tout se passe dans la gorge. Certains sons sont remplacés par d'autres. Leurs lèvres ne bougent pas pour la production des labiales: [p], [b], [m], [f], [v], [ɔ̃]... Ils parviennent à parler en conservant un visage immobile.

Pour devenir un bon ventriloque, vous pouvez suivre l'ensemble de ces conseils.

La voix et les transports

Il s'agit des transports en commun, vous l'aurez compris. Le problème de la voix est crucial pour des entreprises comme la RATP et la SNCF. Il concerne la clarté et l'intelligibilité des annonces dans un milieu bruyant. Le choix des voix est un enjeu de taille. Elles permettent d'établir un lien affectif avec les usagers. Elles doivent être plaisantes, attirer l'attention, susciter l'envie d'écouter le message qu'elles sont chargées de transmettre. Elles doivent également être rassurantes.

A titre d'exemple, la RATP a récemment procédé à un casting pour choisir les vingt voix qui diffusent les annonces multilingues à partir de 2015. Rien n'est laissé au hasard. L'acoustique du métro, l'identité sonore de l'entreprise, le choix de voix humaines vs voix de synthèse sont clairement expliqués dans ce document. Ces infos peuvent être complétés par cet article accompagné d'une vidéo.

Surtout, consultez cette vidéo passionnante produite par la RATP en décembre 2014. Vous découvrirez les nouvelles voix du métro et aussi les ingénieurs du son, les acousticiens, les agents de maintenance qui expliquent toutes les contraintes auxquelles ils ont à faire face pour sonoriser convenablement les différents espaces du réseau.

Même souci de communication à la SNCF avec la voix culte de Simone Hérault qui représente l'identité sonore de l'entreprise: "35 années de collaboration entre Simone Hérault et SNCF, 4 000 heures de messages enregistrés pour SNCF, 2 Français sur 3 associent la voix de Simone à SNCF".

La RATP n'est pas hostile à un "petit accent" comme mentionné dans une des sources. Il n’empêche que les personnes prêtant leur voix sont dépositaires d'une "prononciation passe-partout". Ce qui est un moyen de rassurer les usagers et constitue également une aide pour les étrangers séjournant dans la capitale.

Que se passe-t-il en province, plus précisément à Toulouse. Au contraire, là, on n'est pas du tout opposé à une pointe d'accent local dans les annonces sonores du métro et des bus. Une nouvelle "voix" occitane a enregistré tous les messages proposés dans le réseau. Et les réactions des passagers sont contrastées. Vous pourrez le découvrir sur cette vidéo. Et cela repose une fois de plus le problème de l'accent...

La voix est indissociable du corps

La voix est mouvement, elle est produite par l'ensemble du corps. Plusieurs dizaines de muscles sont mobilisés pour la production des sonorités parolières. Le schéma suivant illustre combien la voix est partie prenante dans l'ensemble des systèmes intervenant dans l'oralité. Elle est présente dans le système

    • verbal: la parole n'est possible que grâce au support de la voix;

   • vocal: le rythme, l'intonation, les vocalisations usitées lors des interactions -rires, soupirs, signaux d'acquièsement sonore...-;

    • gestuel: les gestes, postures, mimiques accompagnant toute production vocale;

  • culturel: La vois est un produit de la culture (penser entre autres à certaines traditions dans le chant, la façon de raconter des histoires ou des contes, etc.).

La formation de la voix

Comment la voix prend-elle naissance? Le processus s'effectue en trois étapes comme indiqué dans la figure ci-après:

• L'air issu des poumons est mis en vibration dans le larynx

• les cordes vocales se mettent à vibrer. Leur bourdonnement produit la note la plus grave que tout individu puisse émettre appelée fondamental ou fréquence fondamentale et souvent notée Fo;

• le conduit vocal, partie située du larynx à la sortie (lèvres, narines) articule la voix en parole. C'est là que les voyelles se différencient et que les diverses consonnes prennent forme. Et c'est là aussi, dans les cavités résonantes, que la voix acquiert son timbre. Lequel est propre à chaque individu.

L'étape qui nous intéresse plus précisément est la 2ème.

La voix naît dans le larynx qui est considéré comme abritant la source vocale. Elle est générée par la vibration des cordes vocales. On appelle ainsi deux replis musculo-membraneux à la structure très complexe. Plus qu'un ligament ou un muscle, il s'agit d'un ensemble de couches musculaires et membraneuses possédant chacune des propriétés mécaniques et vibratoires différentes.

La longueur des cordes vocales est de 18 à 24 mm chez l'homme; et de 14 à 19 mm chez la femme.

Leur vibration provoquée par la pression sub-glottique -l'air issu des poumons- engendre une structure périodique complexe appelée flux laryngé (terme physiologique) ou fondamental (terme acoustique).

La fréquence du fondamental se mesure en Hertz abrégés en Hz. Il s'agit du nombre de vibrations (cycles) par seconde. En moyenne pour la voix parlée, cette fréquence varie pour une voix

       • d’homme: entre 100 et 150 Hz;

       • de femme: entre 200 et 300 Hz;

       • d’enfant: entre 300 et 450 Hz.

La vibration des cordes vocales

- provoque la sensation perceptive de hauteur. Si le nombre de vibrations/seconde augmente le son est perçu plus aigu; si le nombre de vibration/seconde diminue, le son fondamental est perçu plus grave.

- donne naissance à l'intonation, soit aux modulations de la voix qui monte et descend alternativement dans toutes les cultures mais selon uno organisation originale pour chaque langue.

Une très belle animation de Lucie Cambrai illustre le rôle du larynx dans la phonation. C'est un document à visionner absolument. Veuillez cliquer ici.

Le jeu des cordes vocales est également illustré dans une animation proposée par Mélanie Canault et Olivier Rastello de l’université Lyon 2. Vous le découvrez là.

Si vous les regardez d'en haut, voici à quoi ressemblent les cordes vocales. Ce sont les deux replis membraneux de part et d'autre de la glotte.

Pour comprendre cette illustration, visionnez la laryngoscopie commentée par le Dr. J. Abitbol, un phoniatre, qui vous explique la mécanique des cordes vocales dans cette vidéo.

Et je vous engage vivement à lire ce très bel entretien accordé par le Professeur François Demard dans lequel il aborde toute une série de questions: la voix humaine, un modèle de diversité.

Voix et Parole

C'est le titre d'un magazine Flipboard, un agrégateur de contenus, dans lequel je recense diverses productions (vidéos, articles et autres) sur le thème de la voix parlée: sa nature, ses fonctions, etc. Vous pouvez feuilleter cette publication en ligne en vous rendant sur ce lien. Vous verrez: il y a plein de choses intéressantes à lire, à écouter et à voir! :-)