Groupe de travail du COP du CLEMI sur l'information aujourd'hui - Juin 2015

Yves Citton – Pour une écologie de l’attention

Fiche d'information - Auteur : Benjamin Bérut

Résumé du livre

Yves Citton est un professeur de littérature à l’Université de Grenoble qui touche à la place des médias dans la société sous l’angle de ses travaux sur l’imaginaire politique en soulignant notamment, sous l’angle apporté par Gabriel Tarde, l’importance de la multitude dans la construction de cet imaginaire.

Après une introduction dans laquelle l’auteur rappelle que l’attention est aujourd’hui un bien qui se trouve au cœur de l’économie des médias par l’augmentation de l’information disponible liée au développement du numérique, le livre se divise en trois parties qui proposent de suivre l’économie de l’attention du plus large au plus particulier.

La première partie est donc consacrée à l’attention collective. Yves Citton y insiste sur l’importance de la construction de l’attention comme une interaction à grande échelle (l’intérêt que nous pouvons par exemple porter à un même événement télévisé). La deuxième à l’attention conjointe, construite dans les petits groupes (famille, amis, école…), qui s’appuie sur l’importance de la circonstance de l’attention et de la reconnaissance partagée au sein du groupe. Dernière attention, l’attention individuelle, où l’auteur défend l’importance de mettre en avant une attention réfléchie, dirigée par l’individu qui, grâce à ce processus, construit son identité propre.

Intérêts du livre

Dans le cadre des travaux du groupe, ce livre regroupe plusieurs éléments intéressants pour le développement d’une analyse critique des médias et de leurs rôles.

  • Tout d’abord, à travers le concept d’attention, l’auteur construit une nouvelle analyse de l’économie des médias qui intègre la nouvelle dimension apportée par le numérique ;
  • L’auteur développe également la notion de frayage, c’est-à-dire de la construction de l’attention par la répétition et la réduction progressive du spectre de ce qui nous intéresse ;
  • L’articulation entre les niveaux de l’attention, là où de nombreux auteurs sautent de l’attention collective à l’attention individuelle, l’auteur insiste sur le rôle de l’attention conjointe qui peut se déployer sur plusieurs groupes pour une même personne.

Finalement, en présentant les médias comme des milieux, l’attention comme une articulation des focalisations propres à chacun de ces milieux (collective, conjointe et individuelle) et en terminant sur la construction de l’identité qui est en jeu, l’auteur offre un ensemble de notions qui permettent de comprendre les constructions multiples, fondées sur la répétition, les normes propres à chaque milieu et l’importance sociale, qui fondent l’identité et la place de l’attention de chacun dans un monde saturé d’informations. Plusieurs de ces notions peuvent servir de piste pour la construction de ressources qui donnent une approche critique de la construction d’une attention qui, au final, est toujours individuelle.