Repère 3: sexosophe Jocelyne Robert (par Elise Di Fruscia)

A. Présentation de mon repère (Thinglink)

B. Quels messages mon repère véhicule-t-il face à la culture du viol?

1. Jocelyne Robert, sexosophe, nous donne comme message comment la culture du viol ne cesserait jamais d'exister dans notre société. Lorsque l'on cible ses articles avec le sujet de la culture du viol, nous voyons qu'elle prend opposition de façon très claire. Dans une de ses publications, L'affaire Gab Roy, miroir de la culture du viol, elle prend la peine d'écrire ce qu'est la culture du viol («un concept établissant des liens entre le viol, le harcèlement, les agressions sexuelles avec la culture de la société où ces crimes sont commis»). Elle veut, de plus, mettre fin à cela puisqu'elle dit: «Il est grand temps de déclarer tolérance zéro à la culture du viol.» Également, au poste 98,5 FM, du titre Nous vivons dans une culture du viol. Et il faut changer cette mentalité. La sexologue Jocelyne Robert est avec nous, cette sexosophe explique que les adolescents s'identifient ou perçoivent le garçon comme une machine à performer. Aussi, elle croit que les écoles devraient éduquer leurs élèves à la sexualité non pas pour lui montrer comment mettre un condom, mais pour lui montrer ce qu'est le respect, le consentement et la réciprocité dans un couple.

2.

Comment Stream

2 years ago
0

Très intéressant . Représente bien la culture du viol au point de vue des sexologues et agrémente la recherche .