Éric Piolle, année 1

Presque un an après son élection à la mairie de Grenoble, le maire Vert continue de faire parler de lui. Dans un documentaire prévu pour le mois de Mars, Saléra Bénarbia tente de décrypter le "phénomène Piolle". Nous avons pu assister à une après-midi de tournage.

Samedi 7 février 2015. Il est 14h15. Grenoble est fraîche mais commence à s'animer. Petit à petit les badauds affluent vers le centre-ville pour profiter de cet avant-dernier dimanche des soldes. Sur le cours Jean Jaurès, la neige fondue a formé de larges marres de boue le long des rails du tramway E.

C'est sur cette avenue, la 2ème plus longue d'Europe, que nous avons rendez-vous avec Saléra Bénarbia et Éric Piolle, au pied de chez ce-dernier. Aujourd'hui, la journaliste du Dauphiné Libéré veut soumettre au maire un exercice particulier : une interview à vélo. Piolle, c'est "le maire à vélo" comme Saléra Bénarbia aime l'appeler, alors cette petite fantaisie s'imposait presque d'elle-même.

Devant l'immeuble du maire, Saléra Bénarbia se laisse aller. Entre deux commentaires sur la manière dont elle va tourner sa séquence, la vérification du matériel, la journaliste se permet une imitation, approximative, d'Éric Piolle.

Le tournage de la séquence s'annonce plutôt artisanal. Une Go-Pro fixée sur le vélo du maire, une caméraman installée dans le coffre d'une voiture dont la mission sera de ne pas distancer les deux cyclistes lors de l'interview... Après tout, ce documentaire, Saléra Bénarbia le développe en dehors de ces heures de travail, c'est un projet personnel auquel elle tient beaucoup.

"Je vais tous les jours
à la mairie en vélo"

Interviews de ceux qui ont fait la campagne de Piolle et qui sont aujourd'hui à ses côtés à la mairie. Interviews de ses opposants. Interviews de grands responsables politiques nationaux... Mais aujourd'hui, c'est au tour d'Éric Piolle, lui-même, de se livrer aux caméras et aux questions de Saléra Bénarbia. Au menu : les transports, l'insécurité, la propreté de la ville, ou encore l'entente de la majorité municipale.

Débrief juste avant l'arrivée du maire sur les questions auquel il devra répondre en équilibre sur son vélo entre les voitures.

Pas d'artifices, que de la réalité. C'est le chemin qu'emprunte réellement le maire que nous allons suivre pour rejoindre la mairie. Une balade d'une dizaine de minutes à travers le centre-ville, le temps de poser toutes ces questions et d'autres encore.

Le slalom entre les voitures dure une dizaine de minutes. À moins de 20 km/h, ce qui a le donc d'énerver certains automobilistes qui n'hésitent pas à dépasser et jeter un regard mauvais au petit cortège. Tout ne se déroule pas comme prévu aujourd'hui. La circulation empêche de réaliser correctement l'interview. Et une fois arrivé à la mairie : "Oh merde, je crois que j'ai oublié d'enclencher la Go-Pro. Oh merde, oh merde. Tu crois qu'il voudras bien recommencer l'interview ?". Mais ce n'est pas le moment de penser à ça, l'interview continue, mais cette fois de manière plus conventionnelle, dans son bureau.

Julien Morin

Comment Stream