Repère 4: Relations, amour et lois

Selon le rapport Badgley, on stipule que la femme de tous les jours dans la société canadienne est à risque de violence sexuelle que ce soit en public, en privée, seule ou en couple. Par contre, depuis l'évolution de certains lois du rapport Badgley, on peut déterminer que la femme devient plus protégée au fill du temps, car l'âge à laquelle la femme est protégée devient plus haut, ce qui veut dire plus de protection (l'âge limite à laquelle la protection s'applique va de 12-14 ans à 16-18 ans). Ainsi, influencé par ce rapport, le projet de loi C-15 déclare que l'âge légal minimum pour le consentement sur le contact sexuel devrait être 16 ans au lieu de 14 ans. Ensuite, similaire au code de loi C-15, le projet de loi C-22 déclare que l'âge légal minimum pour le consentement à des actes sexuels non-exploitantes devrait passer de 14 ans à 16 ans. Puis, dans la section «Infraction d'Ordre Sexuel» du Code criminel canadien, on déclare que toutes infractions sexuelles de différents genres, tels qu'une situation d'autorité ou l'inceste, pourraient résulter à des conséquences majeures aux personnes impliquées.En bref, la société canadienne encourage une relation entre deux personnes qui se respectent l'un pour l'autre ou qu'ils ne sont pas dans une relation indécente (situation d'autorité, inceste, âge, etc.) sans violence et le moins de conflit possible.

Comment Stream

2 years ago
0

Tackk très intéressant. Explique vraiment bien les technicalités de la Loi. Beaucoup d'arguments qui sont tous très pertinents. Très bonne reformulation des lois pour formuler un amour idéal.