FARINELLI

Les castrats, anges malgré eux

L’époque baroque fut cruelle, sacrifiant la vie de jeunes artistes à l’esthétique musicale.Aux XVIIe et XVIIIe siècles, de nombreux enfants de choeur italiens ont été castrés afin de préserver le registre aigu de leur voix – et ce bien que l’opération, parfois mortelle, ait été officiellement interdite. Victimes de la mode baroque, les castrats ont joué un rôle prédominant dans la musique de l’époque. Leur voix inimitable déclenchait de véritables passions auprès du public. Comment oublier Farinelli, qui chanta pour le roi d’Espagne Philippe V, Guardagni à Padoue et Sorisi à Dresde ?

L'histoire de FARINELLI

Biographie romancée du castrat Farinelli. Le grand frère de Farinelli, Ricardo Broschi, décide de faire castrer son frère pour conserver cette voix cristalline sensationnelle, sans laquelle la musique de Ricardo, qui est pianiste, ne vaudrait rien. Le jeune homme parcourt les opéras avec son frère. Une jeune femme, Alexandra, vient un jour demander aux frères Broschi de donner une représentation dans un petit théâtre anglais en pleine faillite. Ils acceptent. C'est alors que s'engage la concurrence entre les Broschi qui veulent sauver le théâtre et Haendel, l'ancien maître des deux frères et célèbre compositeur. Le théâtre gagne considérablement en popularité, mais Haendel tente par tous les moyens de récupérer la voix exceptionnelle de Farinelli. Haendel fait une allusion à « l'accident » qui a coûté sa virilité à Farinelli. Carlo Broschi découvre alors la vérité et la relation privilégiée qu'il avait avec Ricardo s'efface. Farinelli et Alexandra sont amoureux. Ricardo, qui cherche à se faire pardonner, à rendre une vie « normale » à son petit frère, fait un enfant à Alexandra, puis part s'engager dans l'armée. Il disparaît de la vie de Farinelli, que l'on voit dans l'une des dernières scènes du film, embrasser le ventre arrondi par la grossesse d’Alexandra.