La mode de la mort

Ce qui tu portes, c'est qui les tue

Vous savez la relation qui existe entre la mode et l'environnement ? Vous avez pensé combien ça coûte produire les articles que vous achetez dans les magasins comme Mango, Zara, Nike, Converse, etc.?

Un groupe de trois jeunes Norvégiens vivent l'expérience de travailler dans une usine textile au Cambodge. Ces trois jeunes profitaient de shopping, acheter des vêtements bon marché et les porter. Mais le jour où ils ont décidé participer à l'émission d'une téléréalité sur les amateur de la mode sa vie bascule. Désormais leur vision sur la mode a changé.

Anniken, Frida et Ludwig se sont rendus au Cambodge et ils ont commencé à vivre comme le font les Cambodgiens, avec les mêmes conditions du travail et salaire. Il a fallu nécessaire que ils apprenaient à vivre avec moins de 6 euros par jour. Depuis de un mois son style de vie, ses priorités et sa conscience a été transformé.

Il s’agit d’une téléréalité qui s’appelle Sweatshop : Deadly fashion où en français, Atelier d'exploitation : la mode bon marché de la mort. Cette émission a réveillé une grande commotion entre les téléspectateurs Norvégiens.

Les conditions du travail au Cambodge sont très différentes des conditions du travail au Norvège; les personnes travaillent treize heures pendant sept jours par semaine, ils perçoivent un salaire de 130 euros par mois, ils vivent dans une petite chambre et ils n'ont jamais le temps pour se reposer ou s'amuser.

Quand ils sont arrivés au Cambodge ils ont connu à Sokty, la personne avec qu'ils vivraient pendant un mois, Sokty est une femme qui travaille dans une usine textile. Quand elle était petite elle rêvait de devenir médecin, mais avant de finir l'école élémentaire elle a arrêté ses études. Après elle est devenue ouvrière dans une usine textile. Les jeunes Norvégiens lui ont demandé si elle était heureuse et elle leur a dit que non parce qu'elle et sa famille avaient beaucoup de besoins qui ne pouvait pas couvrir.

Anniken, Frida et Ludwig ont été surpris et se sentait très démoralisée parce qu'ils n’avaient jamais imaginé que quelqu'un puisse survivre dans ces conditions et sourire tout le temps.

Ils imaginent que si Sokty avait eu de meilleures conditions de vie elle n’aurait pas abandonné ses études et aujourd'hui elle pourrait être médecin. Anniken, Frida et Ludwig auraient voulu dépenser moins d'argent sur les vêtements et ne pas contribuer à l'exploitation du travail des maisons de mode.

Bien que la téléréalité n’arrête pas d’être un show médiatique, au contraire, celle-ci montre la situation réelle des employés au Cambodge. Après le voir, on est conscient que les grandes marques de la mode gagnent beaucoup d’argent en produisant des vêtements qui provoquent un dommage à l’environnement et l’exploitation des personnes les plus défavorisées, sans que cette situation leur préoccupe.

Il a y trois raisons très importantes pour lesquelles on devrait réagir : 1. La plupart des textiles contiennent des produits chimiques toxiques. Une recherche réalisée par l’ONG Greenpeace montre que les grandes chaînes textiles, plus précisément Zara, Adidas, GAP, Puma, Nike, H&M, etc., utilisent colorants très toxiques, par exemple, le nonylphénol, ça peut provoquer des troubles endocriniens. 2. La plupart de l’industrie textile emploie les enfants, qui sont des familles très défavorisées. Travailler pendant l’enfance aggrave sa situation parce qu’ils ne peuvent pas étudier. 3. Porter les vêtements provoque plus de pollution. Les magasines mentionnées ne se préoccupent pas pour la qualité, mais la quantité, donc le consommateur moyen Américain jette plus de 50 kilos de textiles par an.

Pour tout cela, il est importante que nous prenions conscience sur ce que nous portons. Il faut que nous n’appuyions pas les entreprises qui promeuvent la pollution et l’inégalité sociale. Pour cette raison, il est nécessaire que nous vérifiions l’étiquette des vêtements avant de l’acheter.

Avant tout, nous sommes sûrs que si la majorité des personnes achètent les vêtements des magasines mentionnées, elles ne changeront sa manière de production. D’un côté parce que, sans importer le dommage qu’ils font, ils vont continuer à gagner beaucoup d'argent ; d’une autre côte, parce que si nous ne faisons rien, ils croiront que ses actions ne sont pas incorrectes.

Nous voulons que tout le monde réfléchisse sur la consommation des produits toxiques. Ça nous étonnerions que le gens modifient immédiatement ses habitudes de consommation, mais nous pensons que si on n'achète pas les marques qui promeuvent la mode de la mort, en effet elles seraient obligées de ne pas contaminer et de ne pas exploiter aux pays les plus défavorisées.

Bien qu’on croit connaître la situation des employés au sud de l'Asie jusqu’à ce qu’on voie ce type du vidéo comme la téléréalité et on se rend compte de que la réalité est pire que ce que l'on imaginée.

On peut faire des actions concrètes pour améliorer les conditions du travail là : 1. Chercher information sur les marques toxiques, 2. Partager cet information avec autre personnes, 3. Avant de acheter, vérifier les étiquette, et 4. Régler notre désirs consommatrices.   

Pour plus d'informations, s'il vous plaît, visitez la page www.consoglobe.com

Comment Stream